Citizen Can

Français

Voyage à la Bourse de Commerce de Paris

Les vacances sont souvent propices aux excursions culturelles et aux flâneries touristiques. Je vous propose ici de découvrir, ou de redécouvrir, la Bourse de Commerce de Paris, et son sublime plafond.

Il existe bon nombre de monuments historiques dans la belle capitale parisienne : le Sacré Coeur pour les plus repentis, la Tour Eiffel pour les amateurs de haute voltige, les  Invalides pour les nostalgiques de l'Empire,... Chacun peut y trouver apaisement, beauté, recueillement, réconfort en voyant ces  splendeurs du passé dont la fierté parisienne se ressent à chaque coin de rue.

boursedecommerceUne question me turlupine : Existe-t-il un monument pour nous, professionnels de la Finance ? Sa réponse me vient à l'esprit aussi rapidement qu'un marché financier peut s'écrouler : La Bourse de Commerce de Paris. Certes, elle enregistre moins d'entrées touristiques que ses acolytes, mais elle allie esthétique et utilité. Je vais donc m'attarder, en ces quelques lignes, sur la beauté de ce monument dans lequel j'ai eu l'occasion de pénétrer lors d'une visite pour le moins instructive il y a quelques temps.

Vous sortez d'une réunion quelque peu agitée, vous marchez dans la rue du Louvre tête baissée, l'esprit perdu dans le calcul des intérêts composés, quand vous détournez votre regard vers ce monument orné d'une coupole. Vous avez l'impression d'avoir fait des kilomètres, traversé la frontière franco-italienne et de vous retrouver sur la place Saint-Pierre de Rome : les deux bâtiments qui entourent la coupole rappellent la plus célèbre place religieuse à la différence qu'au centre se dévoile un symbole économique.

Osez approcher et laissez-vous engloutir par le portique surmonté par trois figures allégoriques (oeuvres du sculpteur Croisy représentant la Ville de Paris protégeant l'Abondance et le Commerce).

Vous êtes alors plongé dans la pénombre (quelque deux contrôles sécuritaires de routine plus tard) et finalement la lumière revient, dévoilant un plafond d'une beauté inouïe.

boursedecommerce - plafond

La jonction entre l'Art et la Finance. Entre les artistes et les financiers. Des fresques monumentales évoquant l'Histoire du Commerce entre les Cinq continents, réalisées par quatre peintres différents.

Vers qui vous tournerez vous instinctivement ? Vers l'Amérique (réalisé par Luminais) galopant sur des chevaux dans sa conquête de l'Ouest ou encore marchandant avec les indigènes ? Déjà, à cette époque, les Etats-Unis annonçaient les prémisses d'une domination économique mondiale.

Serez-vous plutôt attiré par la Russie et le Nord de Laugée qui, dans le froid et les conditions climatiques difficiles, réussit à prospérer grâce à leurs voies maritimes et leurs navires marchands inégalables ? Sombre est le fond pour ces civilisations adeptes des cargaisons d'alcool fort.

Vous sentirez-vous davantage concerné par l'Asie de Clairin avec ses impératrices et autres samouraïs qui prospèrent sur le marché de la soie ? Il n'est pas sans rappeler que le pays du soleil levant contrôle encore les exportations du textile.

De ce même peintre, on peut voir l'Afrique. Les colons français sont représentés accostant les côtes de l'Afrique Noire, commençant leurs échanges commerciaux ou leur domination politique...

Enfin, pour finir, l'Europe de Lucas où l'on reconnaît facilement les civilisations du bassin méditerranéen : Espagnols, Grecs, Italiens. Nous ne sommes pas sans savoir que les Vénitiens étaient d'excellents commerçants naviguant par tous les temps vers la conquête de richesses.

Ma description peut sembler brève, je vous laisse découvrir les détails et recoins de ces fresques qui nous montrent que le Commerce et la Finance ne sont pas des faits nouveaux. Seulement, ils ont tout deux connu des fluctuations. Aux oubliettes le troc de l'ancien temps, les hommes ont créé une monnaie pour faciliter leurs échanges. Faciliter, ai-je dit ? Pas vraiment, aux vues des derniers évènements qui parcourent le monde dans lequel nous vivons.

La monnaie actuelle s'essouffle, comme le troc dans son temps. A voir si, maintenant, elle connaîtra le même sort que son illustre aînée.

Clément VISAGE - Janvier 2016

 

^ Haut de page