Citizen Can

Français

Monnaies locales : des idées qui ne manquent pas de SEL

Je vous invite à partir à la découverte des monnaies locales, ou monnaies fondantes. Où l'on parlera de SEL et d'abeille...

Le S.E.L. (Système d'Échange Local) est un système d'échange de produits ou de services construit à côté du système monétaire classique. Il s'appuie, dans une large mesure, sur les mêmes bases que l'économie de marché. Les SEL sont des associations déclarées ou, de fait, à but non lucratif, qui permettent à leurs membres de procéder à des échanges de biens, de services et de savoirs sans avoir recours à la monnaie gouvernementale.

La monnaie des SEL est souvent limitée à sa fonction d'échange et d'unité de mesure. Elle ne remplit pas la fonction d'épargne.

L'échange se base généralement sur une conception objective de la valeur. Le calcul de la valeur peut être simplifié à l'extrême : une heure d'échange = une heure (soit 100 unités).

Un taux de dépréciation variable d'un SEL à l'autre est appliqué tous les 3 ou 6 mois... pour encourager la circulation de la monnaie et non pour la thésauriser.

En France, les transactions réalisées dans le cadre d'un SEL ne sont exonérées de TVA et d'impôts que dans la mesure où il s'agit d'une activité non répétitive et ponctuelle n'entrant pas dans le cadre d'une profession.

Aujourd'hui, il existe environ 300 SEL répartis dans 96 départements permettant à plus de 20 000 personnes de procéder à des échanges.


Exemple des Abeilles à Villeneuve-sur-Lot :

Prenons l'exemple de la monnaie joliment baptisée « Abeille », dont le bassin de vie se situe autour de Villeneuve-sur-Lot, dans le Lot-et-Garonne. Lancée début 2010 par l'association « Agir pour le Vivant », l'Abeille s'échange sous forme de coupon dont la valeur équivaut à celle de l'euro (1 abeille = 1 euro).

abeilles

Sa raison d'être est de relocaliser l'économie, de recréer du lien social, de prioriser les circuits courts, de réduire l'empreinte écologique, de refuser la spéculation monétaire, et de soutenir des projets locaux.

 

Son taux de dépréciation (fonte) est fixé à 2% par semestre. Le mécanisme de recouvrement des coûts repose sur la fonte, la reconversion et les adhésions des particuliers.


Comment ça marche ?

Les professionnels (producteurs, artisans, entrepreneurs indépendants, commerçants) adhèrent à l'association et au réseau Abeille par la signature d'un contrat, leur charte.

Les particuliers, eux aussi, s'engagent à donner du sens à leurs échanges par adhésion à l'association. Dès lors, en contrepartie des sommes versées en monnaie nationale à l'association, ils reçoivent des bons d'échange d'une valeur équivalente (1 Abeille = 1 Euro) en monnaie locale complémentaire Abeille. Ces bons sont acceptés par les professionnels adhérents pour la valeur affichée du produit, TVA comprise.
Seuls les utilisateurs, particuliers ou entreprises, adhérant au réseau Abeille, peuvent utiliser ces bons d'échange de monnaie complémentaire.


5 bonnes raisons d'adopter une monnaie locale :

Voici cinq raisons pratiques de recourir à une monnaie locale – ou fondante – et de participer de manière citoyenne au renouveau économique de sa région, tout en permettant aux individus de se réapproprier un élément fondamental de l'économie de marché.

  1. Une monnaie locale accélère les échanges commerciaux, du fait de sa particularité d'être une monnaie « fondante », en ce sens où elle perd de la valeur si elle n'est pas utilisée. Or, la vitesse de circulation monétaire est bien souvent un signe de bonne santé d'une économie.
  2. Une monnaie locale favorise l'achat local, et peut ainsi apparaître comme le complément idéal d'une autre tendance de fond qui agite le monde rural actuellement, le mouvement des Locavores. En effet, une monnaie locale, par définition, ne quitte pas le territoire où elle a cours. Bénigne du Parc, dans un excellent article de son blog 1001Monnaies dont je me suis fortement inspiré, parle de « relocalisation de la consommation ».
  3. Une monnaie locale dope la demande locale, conséquence logique du point précédent, les adhérents de la monnaie locale assurant un débouché naturel aux producteurs locaux. C'est donc toute l'économie locale qui est irriguée par cette nouvelle manne, qui peut se poser en contrepoids face à la place grandissante de la grande distribution.
  4. Une monnaie locale peut renforcer les initiatives écologiques et citoyennes, le système d'affiliation permettant d'orienter la consommation vers certains producteurs.
  5. Une monnaie locale consolide la cohésion sociale, dans le sens où elle crée un sentiment d'appartenance à un territoire, une identité et des valeurs communes.

 

Plus d'informations sur le site de l'Association « Agir pour le Vivant » :

 

Hélène BOUZY - Décembre 2011

 

^ Haut de page